Le livre en
conversation

Consulter toutes les actualités

Sous l’impulsion de l’invitée d’honneur Maylis de Kerangal, le salon du livre en ville proposera cette année des rencontres originales au cours desquelles le livre dialoguera avec d’autres formes d’art : la musique et la danse.

Un tout nouveau format pour instiller un dialogue entre le livre et la danse ou la musique, ou comment traduire en musique ou en danse l’émotion véhiculée par l’écrit, du jamais vu. Les rencontres du livre en conversation seront composées de bulles artistiques dont une dernière totalement improvisée. Et si la musique et la danse se donneront en spectacle, c’est bien le livre qui restera au cœur de ces rencontres. Grâce à la précieuse collaboration de l’Association pour l’encouragement de la Musique impRovisée (AMR)la haute école de musique (HEM) et l’association pour la danse contemporaine Genève (ADC), vous découvrirez la littérature de manière nouvelle et inattendue !

Au programme de ces bulles littéraires traduites en musique: le 22 octobre au Palais de l’Athénée « Passion quand tu nous tiens » Maria Pourchet, en lice pour le prix Goncourt, et François-Henri Désérable, nous parlent de passion dévorante et de tumulte amoureux, des émotions retranscrites avec du jazz.

Du jazz encore au même endroit le 23, Grégoire Delacourt met à nu sa déchirure originelle et fait « La liste de ses tyrannies ». Musique classique pour Gaëlle Josse et Jean-Philippe Toussaint, qui évoquent avec justesse les sentiments profonds, « Ecrire l’intime » le 23 à la Bibliothèque des Bastions.  « Duo en drame majeur » Elsa et Eric Fottorino, père et fille rivalisent de grâce dans leur écriture. Une rencontre de l’excellence en format insolite littérature et musique, le 24 aux Salons.

C’est aussi la danse qui traduira le livre « Que savons-nous de nos parents ? » Laura Ulonati et Jean-Baptiste Del Amo aborderont la question de l’identité et de l’expression de soi, le 23 octobre au Pavillon – Association pour la Danse Contemporaine. Claire Castillon et Manon Fargetton, deux plumes originales et sensibles toucheront à l’intime et nous parleront de relations toxiques lors de la rencontre « Prisonnière de sa toile », le 23 au Théâtre Les Salons.