Yancouba Diémé et Vincenzo Todisco : ici et ailleurs, l’intégration ou l’impossible défi ?

JEUDI 29 octobre 18h30 - 19h30

Yancouba Diémé et Vincenzo Todisco

Modérateur : Patrick Morier-Genoud

Merci de mentionner votre nom, prénom, e-mail et titre de la rencontre à laquelle vous souhaitez participer.

Rencontre proposée par la programmation du salon africain.

L’enfant lézard de Vincenzo Todisco rencontrera Boy diola de Yancouba Diémé. Le Tessin et la banlieue parisienne, deux horizons pour les personnages de ces romans qui parlent d’émigration, d’enfance et d’’intégration.

Des thématiques d’hier et d’aujourd’hui portées par des écritures singulières qui nous interrogent sur l’importance du témoignage et de la fiction dans la transmission.

Rencontre en partenariat avec

Biographies des auteurs

Yancouba Diémé - Photo Pascal (c) Flammarion

© Pascal / Flammarion

Yancouba Diémé

Yancouba Diémé est né en 1990 à Villepinte, en banlieue parisienne.

Diplômé du master de Création littéraire de l’Université Paris 8 en 2015, Boy Diola est son premier roman.

Todisco

© Momir Cavic

Vincenzo Todisco

Vincenzo Todisco est né en 1964 à Stans, dans une famille d’immigrés italiens. Après des études de langue et de littérature françaises et italiennes, il vit aujourd’hui près de Coire où il enseigne et se consacre à l’écriture. Après plusieurs livres en italien, il a écrit L’Enfant lézard en allemand, sa « langue de tête ». C’est son premier roman traduit en français. 

Ses coups de cœur : « L’amore » (Treize variations sur l’amour) de Maurizio Maggiani et « Der geliebte der Mutter » (L’Homme que ma mère a aimé) de Urs Widmer

Lieu de la rencontre

Université Ouvrière de Genève Place des Grottes 3 – 1201 Genève